CALENDRIER D’EVENEMENTS D’ADMISSIONS Cliquez sur votre pays de residence :    U.S.   UK   France

01
Mar

0

Quand les Sciences à OFALycée permettent de toucher l’immortalité

Après les pouvoirs de la littérature dans notre édition antérieure, nous abordons cette semaine les pouvoirs de la science…
Et si la science nous permettait de trouver les clés de l’immortalité !
La réponse par Coralie Delavaud, coordinatrice du lycée et du programme des sciences.

Un blob à OFALycée

A OFALycée, en Sciences de la Vie et de la Terre, dans les semaines à venir, un projet expérimental va être mené sur un blob avec les classes de secondes et de première spécialité.

Un quoi ? Un blob ? Mais qu’est-ce que c’est ? Voilà la première réaction des élèves. Le blob n’est ni un animal, ni une plante, ni un champignon.

C’est un organisme vivant d’aspect gélatineux qui ressemble à un champignon mais n’en est pas un. Les blobs nous entourent sans que nous le sachions. On peut en observer dans la nature en se promenant dans une forêt ou dans un jardin. Dans l’arbre du vivant, c’est un cousin des amibes (organisme composé d’une seule cellule microscopique). En fait, un blob c’est une seule et même cellule généralement grosse comme la main, mais qui peut devenir gigantesque. Il est immortel. Cette cellule extraordinaire contient des milliers de noyaux. Son nom vient d’un film américain d’horreur et de science-fiction de 1958 intitulé The Blob dans lequel un être extra-terrestre géant et gluant sème la terreur dans une ville de Pennsylvanie.

En 2021, en France, des milliers d’élèves du primaire, du collège et du lycée ont participé au projet « Élève ton blob » en réalisant les mêmes expériences que le spationaute Thomas Pesquet de l’Agence spatiale européenne qui était à bord de la Station spatiale internationale. Le but était de comparer le développement du blob sur Terre et en conditions de micropesanteur (pesanteur très faible de la station).

A OFALycée, nous allons reproduire ces expériences. Nous allons utiliser le blob appelé Physarum polycephalum. Il faut savoir que le blob passe par différentes formes au cours de son cycle de vie. Pour être actif, il faut qu’il fasse bon et que le temps soit humide. S’il fait trop chaud ou trop froid, il entre en dormance en formant une masse compacte, le sclérote, qui restera ainsi pendant de longues périodes jusqu’à ce qu’il se remette à pleuvoir et que la température redevienne supportable. C’est pour cela que l’on dit que le blob est immortel.

Nous allons donc devoir démarrer nos expériences à partir d’un sclérote que nous allons réactiver. Une fois développé, le blob de couleur jaune et a l’aspect gélatineux, appelé plasmode, va nous être utile pour tester ses capacités de nutrition, de reproduction et même de réflexion ! Oui, oui ! Vous avez bien lu, le blob peut « réfléchir » : c’est fou non ?

Photographie d’un blob cultivé en boîte de pétri

Crédit : Karine Kaluzinski

Beaucoup d’expériences ont déjà été menées à travers le monde et notamment à l’université Paul Sabatier de Toulouse par l’équipe d’Audrey Dussutour du CNRS. L’une d’elles effectuée dans un labyrinthe a montré que le plasmode mémorise l’endroit où il se déplace et où se trouve la meilleure nourriture. Il intéresse les chercheurs parce que, bien qu’il ne possède ni cerveau, ni système nerveux, il est capable d’une forme d’apprentissage et d’une optimisation de ses déplacements pour assimiler sa nourriture. L’étude du blob à OFALycée va nous permettre de travailler avec les élèves la démarche scientifique et expérimentale.

Le blob a ses préférences en matière de nourriture

Crédit : Karine Kaluzinski
Crédit : Karine Kaluzinski

A bientôt pour la suite de nos aventures blobanesques ! Ou si vous êtes trop impatients vous pouvez suivre ce lien :

Par Coralie Delavaud, coordinatrice du lycée et des programmes scientifiques à OFALycée.

Cliquez ici pour retourner à la newsletter du 1 mars.

Sans commentaires

répondre

Restez au courant des dernières nouvelles concernant la langue, la culture et l’éducation françaises !

Inscrivez-vous à la newsletter d'OFALycée ici.

* champ requis
En vous abonnant, vous acceptez de recevoir des e-mails d'OFALycée. Vous pouvez révoquer votre abonnement à tout moment en cliquant sur « se désabonner » au bas de tout e-mail de notre part. Pour plus d'informations sur nos pratiques de confidentialité, veuillez visiter notre site Web.